Weblog du chef de la MITIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Europe et Docup

DOCUP et Europe

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 16 décembre 2008

Cartographie des projets TIC financés dans le cadre de la programmation 2000 2006

Suite au comité de suivi qui s'est tenu les 10 et 11 décembre dernier, la MITIC a présenté le bilan de la mesure TIC pour la période 2000 2006 sous forme d'une cartographie google map.

Ce type de format de représentation de données donne de la lisibilité à l'action publique dans le domaine des TIC et ouvre la réflexion sur les services numériques à mettre en oeuvre pour assurer la communication sur les financements Contrat de projet et Programmes européens pour la période 2007 2013.

Un grand merci à la société I-Spirit qui nous a permis de mener à bien cette réalisation.
projtic20002006

jeudi 24 novembre 2005

Cadre de référence stratégique national et TIC

Fin 2004, la région Corse a été conviée à participer aux travaux de définition du Cadre de Référence Stratégique National (CRSN) dans le domaine des TIC. Ce cadre national s'inscrit dans la définition de la politique européenne de cohésion (voir ancien billet).

Tout au long de l'année 2005 le groupe de travail TIC s'est réunit et a mobilisé son énergie afin de produire un document susceptible d'inspirer le document cadre.

Un premier document rédigé par la DATAR a été produit et malheureusement la place des TIC dans le texte est marginale et ne reflète en rien les travaux menés par le groupe.
Il est étonnant de constater que dans le document les TIC occupent la portion congrue et s'identifient comme un enjeu marginal pour la période 2007-2013.
Il est aussi décevant que l'énergie consommée par le groupe de travail, en temps, en déplacement, en mobilisation à la rédaction , en recueil d'information, en efforts de synthèse ait été à ce point ignorée.

Toutefois le document produit reste qualifié de document de travail, souhaitons qu'il puisse évoluer et prendre en compte la réalité des TI comme un des enjeux majeurs de notre temps dans les dimensions évoquées notamment dans les orientions e2010 de la commission.
L'association des Régions de France a réagit (voir le texte) sur l'ensemble du document et dans sa conclusion elle invite à poursuivre le processus de concertation pour l'élaboration du CRSN. Il semble nécessaire en effet que le document évolue dans le cadre des travaux des différents groupes et de leur contribution.
Quoi qu'il en soit la déception est grande.

mercredi 1 juin 2005

Nouvelle stratégie européenne pour la société de l'information i2010.

la nouvelle stratégie européenne pour la société de l'information, i2010, a été adoptée le 31 mai 2005 par la Commission Européenne sous l'impulsion de Mme Viviane REDING, Commissaire européen pour la société de l'information et les médias. Son sloglan "une société de l'information pour la croissance et l'emploi". Les moteurs de la croissance européenne sont l'innovation et la connaissance. La construction d'une société de l'information est l'élement pivot autour duquel s'articule un large usage des technologies de l'information.

Dans cette stratégie i2010 la Corse peut trouver toute sa place. Les travaux à venir sur le Livre Blanc de la Société de l'information en Corse peuvent certainement ouvrir la voie d'un alignement stratégique des projets régionaux avec ceux de la commission. C'est en étant pro-active que la corse trouvera peut être les moyens de retrouver avec la commission des partenariats fructueux sur des secteurs porteurs. l'e-inclusion, le développement de la société de l'information sont des pistes qu'il convient de ne pas négliger.

S'intégrer dans une société européenne de l'information offre à la corse la possibilité de s'affranchir de ses contraintes géographiques, de son insularité. De plus les Technologies de l'information offre le moyen d'envisager un développement durable sur la base de l'amélioration du service public, de la qualité de vie et de la préservation de l'environnement.
Cela suppose que la Corse puisse s'affirmer et développer des pôles d'excellences basés sur un dispositif de recherche et d'innovation performant. Ces nouvelles orientations doivent susciter en corse un intérêt particulier. En effet elles peuvent conditionner le développement economique et social de l'île.

Il s'agit de saisir cette opportunité au moment où le PADDUC (Plan de Développement Durable de la Corse) est en cours de rédaction et que le Livre Blanc pour la Société de l'information en Corse devrail voir le jour d'ici fin 2005.

jeudi 7 avril 2005

DOCUP Comité de Suivi

La réunion préparatoire du comité de suivi du DOCument Unique de Programmation pour la Corse s'est tenue ce jour dans les locaux de la Collectivité Territoriale de Corse. La MITIC présentait le bilan de la mesure 1.5 intitulé "Accroître les échanges par les technologies de l'information" dont elle a la charge au comité de suivi. Demain se réunira le comité de suivi en présence du Préfet de Corse et du Président du Conseil Exécutif de Corse, des représentants de la commission européenne et de l'ensemble des acteurs impliqués dans la démarche.

La mesure 1.5 évolue. Il est parfois utile de se remémorer comment elle est évoquée dans le document élaboré pour la période 2000-2006 :

Favoriser le développement et l’usage des technologies de l’information et des communications (TIC) :

'Créateur de richesse et d'activités, le secteur des TIC est l'un des moteurs de l'économie mondiale, et par extension de l'économie nationale.
Basé sur l'utilisation de l'informatique communicante, ce secteur semble théoriquement pouvoir concerner l'ensemble des régions françaises. Or, la déréglementation des télécommunications supprimant de fait la péréquation tarifaire des services à forte valeur ajoutée (haut débit), les besoins en main d'oeuvre qualifiée apparus avec ces nouveaux métiers, l'importance des investissements initiaux, l'envergure même du tissu relationnel nécessaire à la réussite de ce type de projets entrepreneuriaux instaure un paysage à deux vitesses.
Cet aspect prend une dimension encore plus frappante lorsque l'on s'applique à souligner le différentiel qu'il y aura dans les années futures entre ces territoires dans le domaine des services en ligne. Les régions sont aujourd'hui en compétition sur la scène européenne voire mondiale. Ils se différencieront par le niveau et la qualité des services qu'ils pourront offrir aux citoyens et aux entreprises.
En cela, la CTC se voit confier une double responsabilité que seul un regard global sur les enjeux et la maîtrise des TIC permettra de concilier :

1. La première de ces responsabilités relève de ses compétences directes en matière de développement économique, social et culturel. La CTC doit alors mettre en oeuvre les conditions d'une meilleure diffusion des technologies de l'information et de la communication auprès des entreprises comme des particuliers en partenariat avec les acteurs locaux. Cette action d'appropriation doit être menée dans un contexte de complémentarité et de pertinence de chaque intervenant public au regard de son secteur d'intervention.

2. La seconde responsabilité, celle associant les TIC à la notion d'aménagement du territoire, est née avec la fin du monopole dans le secteur des télécommunications. D'autres opérateurs peuvent depuis le 1er janvier 1998 proposer leurs services et déployer leur propre réseau. Si pour les grandes agglomérations, l'offre de services de télécommunications devient multiple, la question se pose pour des territoires à l'écart des marchés naturels des opérateurs et des seuils de rentabilité qu'ils y ont fixés.

Les enjeux d'une action publique :
• Positionner la Corse dans le circuit des échanges marchands européens et mondiaux.
• Placer la Corse à un niveau au moins égal aux autres régions françaises et européennes en matière d’attractivité des entreprises du secteur de l’@-économie.
• Contribuer à l’établissement de critères plus favorables à un développement durable de l’île
• Offrir à la société corse un contexte favorable à l’inversion des évolutions socio-démographiques actuelles.'

Une analyse trés orientée développement économique qui reste toujours d'actualité en 2005.Il faut noté que le réseau de télécommunication à haut débit pour la corse (RHDCOR) ne sollicite pas les financements du DOCUP mais ceux du Programme Exceptionnel d'Investissement (PEI). Pour en savoir plus voir le site du Docup Corse.

jeudi 17 mars 2005

La Collectivité Territoriale de Corse candidate au groupe de travail TI de la DATAR et de la commission Européenne.

Dans le cadre de la politique de cohésion de 2007 à 2013 une réflexion globale sur les thématiques de l'objectif compétitivité régionale va être lancée conjointement par la Commission européenne et la DATAR. 3 groupes de travail vont être mis en place sur les thèmes suivants :

  • Innovation/Recherche
  • Prévention des Risques
  • Accessibilité aux TIC

Ces groupes de travail seront composés d'une quinzaine d'experts (+/- 5 pour la Commission, ± 5 pour l'Etat et ± 5 pour les Régions (au sens des territoires et non administratif).

Avec la collaboration de l'antenne Europe de la CTC basée à Bruxelles la Région Corse s'est portée candidate pour participer au groupe de travail TIC. Un représentant de la MITIC a été désigné afin de réprésenter la Corse au sein de ce groupe. Cette candidature traduit la volonté régionale de s'investir de façon pro-active dans les orientations de la commission européenne afin de faire valoir la politique volontariste de la CTC dans le domaine des Technologies de l'Information mais aussi de préparer la Corse aux enjeux la société de l'information dans l'Europe de demain. Au delà de la technique le développement des TI en Corse peut s'inscrire dans les orientations de Lisbonne notamment pour créer en Corse de nouveaux modes de communication et d'interaction entre les individus, les entreprises, l'administration. La valorisation en réseau des compétences disponibles en Corse, la mise en place de nouveaux modes de communication entre les citoyens- l'entreprise - l'administration peux réveler en Corse une nouvelle forme d'organisation socio-économique. Pour cela il est nécessaire de se mobiliser dès aujourd'hui.

Le 31 mars prochain nous serons informés de la décision de la DATAR sur la candidature de la Région Corse.

lundi 14 mars 2005

Le Corepa de ce jour

La MITIC a tenu à présenter lors du COREPA devant le Président du Conseil Exécutif de Corse et le Préfet de Corse les 5 dossiers inscrits dans l'appel à projet "Expérimentation internet haut débit par les technologies alternatives": Stareso, Commune d'Osani, commune de Moca Croce, Commune de Zonza et SIVU d'Altu di Casaconi. Ces projets font l'objet d'un avis favorable du COREPA.